La Pâte à Métaux, savoir-faire & techniques complémentaires

La Pâte à Métaux, entre autres…

Voici un petit aperçu des différentes techniques que j’utilise pour créer mes bijoux. Des savoirs-faire que j’ai appris aux 4 coins du monde, et qui ont enrichit mes connaissances. J’utilise principalement la Pâte à Métaux et la fusion de verre. Les autres techniques me permettent surtout de pouvoir créer des modèles uniques qui changent de ce que je fais habituellement. Et ci-dessous, retrouvez une vidéo que j’ai réalisé afin de vous présenter mon travail.

La Pâte à Métaux, c’est quoi ?

Le moment est venu d’en savoir un peu plus sur cette fameuse “Pâte à Métaux”. Qu’est-ce que c’est ? D’où ça vient ?… Je vais tout vous dire. Pour commencer, la pâte à métaux est née dans les années 90 au Japon. Elle a été créée pour recycler les métaux précieux des déchets industriels, dentaires (couronnes en métal entre autres), circuits électriques, films radiographiques, etc… La pâte est en fait, un mélange comprenant de la poudre de métal (or, argent, bronze, cuivre ou acier), de l’eau et un liant organique. Une fois réunit dans les bonnes proportions, c’est trois éléments forment une pâte similaire à l’argile. Sous cette forme, elle peut donc être modelée, moulée ou encore sculptée et ouvre des possibilités infinies de créations.

Quelques finitions et ajustements sont souvent à réaliser avant la cuisson. Mais une fois sec, le futur bijou est très fragile, c’est donc un moment crucial qui requiert précision et délicatesse. Ce n’est qu’une fois cuit à haute température (cuissons en deux étapes pour brûler le liant organiques et lier les particules de métal) que le métal retrouve toutes ses propriétés originelles et sa robustesse. Mais ce n’est pas fini, après ça vient tout le travail de finition. Tout comme dans la bijouterie traditionnelle, le bijou en Pâte à Métaux doit recevoir un traitement particulier pour obtenir sa brillance et son éclat final : brossage, brunissage, ponçage et enfin, polissage. Avant d’être monté sur son support définitif et d’être porté. Voilà, vous savez tout. Alors c’est magique, non ?

Les techniques complémentaires

J’utilise également différentes techniques apprissent aux quatres coins du globe, pendant notre voyage. Tout d’abord, nous avons le Fusing, autrement-dit la fusion du verre. Un travail de découpe du verre, d’assemblage et de fusion à haute température pour obtenir un bijou précieux et unique. Le Fusing me permet aussi une cuisson simultanée avec la Pâte à Métaux. La fusion se produit entre les deux métaux et offre de nouvelles possibilités.

Ensuite, il y a l’émaillage. Il permet de déposer, sur du cuivre principalement, une fine couche vitreuse colorée que l’on peut agrémenter de motifs ou d’autres couleurs. Le résultat est flamboyant de couleur et toujours original.

Puis, la taille des pierres gemmes. Collectées dans la nature et taillées par mes soins, toutes les pierres gemmes que je vous propose sont de véritables bijoux que la nature a créé et que je n’ai fait que sublimer. Et enfin, plus rarement, j’utilise la technique de la craie. Cette technique est plus rare mais tout aussi intéressante. Il s’agit de faire une incrustation de craie en poudre dans un bijou pour lui donner une couleur et une texture unique en son genre.